C’est en 2015 que l’entrepreneur et amateur de chevaux Willy Naessens s’est lancé dans le sponsoring de Boyd Exell. Ce meneur de haut niveau possède des racines australiennes mais vit depuis des années en Europe. L’année passée, Boyd Exell a obtenu le titre de champion du monde de l’attelage à quatre chevaux pour la quatrième fois consécutive. Grâce à ce contrat, Boyd Exell arborera les couleurs du Willy Naessens Group lors du Championnat de Belgique d’attelage et de toutes les autres compétitions ! Le professionnalisme et la persévérance caractérisent d’emblée les deux hommes, comme on peut le remarquer dans cette interview:

Comment êtes-vous arrivé dans le sport équestre?
Dès mon sixième anniversaire, j’ai demandé chaque année un cheval comme cadeau, et j’ai alors su que les chevaux étaient ce vers quoi je voulais me diriger. À 8 ans, j’ai suivi mes premières leçons et depuis lors, mon amour pour les chevaux n’a fait que grandir. Après l’école et le week-end, je consacrais toujours quelques heures aux chevaux. En 1994, j’ai décidé de déménager en Europe, plus précisément dans le Leicestershire en Grande-Bretagne.

Dans quelles disciplines êtes-vous actif et quelles caractéristiques recherchez-vous chez un cheval?
Avec ma team, je participe à des compétitions tant indoor qu’outdoor. Les compétitions qui se déroulent indoor sont souvent accompagnées de lasers, de musique bruyante et d’un public bruyant. De plus, ces compétitions sont courtes et comportent beaucoup de risques. À cause de cette atmosphère stressante, je choisis toujours des chevaux très expérimentés lors de compétitions indoor. Actuellement, dans la team indoor, il y a même des chevaux de 23 et 24 ans. Les compétitions outdoor comme le CB d’attelage à Elsegem comprennent toujours 3 disciplines : le dressage, l’épreuve de maniabilité et le marathon. En tant que meneur, vous avez donc 3 jours pour faire une belle compétition. Ce qui permet, le cas échéant, de rectifier une faute.

Et quels critères utilisez-vous pour sélectionner les chevaux?
Avant, je regardais uniquement la vivacité et le « matching ». Maintenant, je regarde d’abord le tempérament et le caractère. Je dois notamment être certain que les chevaux pourront supporter la pression du circuit international. Ensuite, je regarde à nouveau la vivacité et je regarde si le cheval est compatible avec le reste de la team.

Comment se déroulent les compétitions cette année?
Jusqu’à présent, j’ai monté dans 4 compétitions dont 3 que j’ai gagnées (Horst, Saumur et Lahden). Au Royal Windsor, j’ai terminé deuxième. Grâce à ces excellents résultats, j’ai caracolé en tête du classement international des meneurs avec 77 points. C’est quelque chose dont nous sommes fiers en tant que team et nous espérons naturellement conserver cette position.

Quelles ambitions avez-vous encore alors que vous êtes en position dominante?
Nous voulons de toute manière fournir une prestation de haut niveau avec toute la team à Elsegem au CB d’attelage qui est organisé au haras de mon sponsor Willy Naessens. Les championnats du monde ont aussi toujours été très importants pour moi. Je rêve secrètement des Jeux olympiques mais alors il faudrait d’abord que le sport y soit admis. Si vous voulez voir Boyd Exell à l’œuvre, rendez-vous au CB d’attelage (www.bkmennen.be). Avec ce vainqueur, Willy Naessens espère décrocher un 5e titre mondial!